Système de transcription élaboré et employé par Alphonse Dayer
Graphie
La graphie employée par A. Dayer est en gras.
Les sons équivalents en alphabet phonétique (API) sont entre crochets.
Exemples
La lettre étudiée est en italique.
L'accent tonique est noté par le soulignement de la lettre tonique.
Remarques
Cette base de données ne représente pas les sons du dialecte d'Hérémence dans leur exhaustivité
Sons
Voyelles simples
a
[a]
marté
mountagne
atrapic
Se prononce comme en français standard dans " chat ".


â
[ɑː]
tsârze

Se prononce comme en français standard dans " tâche ".
[ɒ] ajardâ
bèrâ
En final absolue, le " â " peut tendre légèrement vers [?].

ân
[ɑː],[ɑ̃ː]
ânvoueu Le " ân " est une variante de " â ". Il peut être partiellement nasalisé.
e
[ə]
pelerenâzo Se prononce comme en français standard dans " je " (schwa).
[Y] denâ
tsenâ
Le " e " peut tendre parfois légèrement vers [y].
é
[e(ː)]
deléje
fére
néjieu
Se prononce comme en français standard dans " été ".

é
(en position finale)
[e(ɪ)]
córdé
cheré
levré
En position finale, le " é " peut être légèrement diphtongué.

ê
[ɛ̝(ː)]
abê
êgrâ
trêre
Il n'existe pas d'équivalent en français standard.

è
[ɛ]
bezèt
dèzèrbâ
tèrmó
Se prononce comme en français standard dans " fillette ".

eu
̝]
beusse
chèyeu
kebeu
Ce son est proche du " eu " dans le français standard " peu ".

au
[oː]

baubeuille
taura
auzeuna

Ce son est proche du " au " dans le français standard " aube ".



ó
[o]
bósse
córdé
nórïn
Se prononce comme en français standard dans " flot ".

ô
[ɔ̝(ː)]
bôsse
atserô
counchô
 

o
[ɔ]
bosse
cliot
moffat
Se prononce comme en français standard dans " carrosse ".


ou
[u]
(voir aussi la semi-consonne ci-dessous)
batouc
bourire
ourdic
Se prononce comme en français standard dans " loupe ".



[u(ː)]
boú
tsâp
inclioúcha
Le " oú " représente généralement un [u] long.


       
Semi-consonnes
ou, vou
(devant voyelle)
[w]
ouâgneu
ouïndre
boueu
lïnsoueu
Le premier exemple est proche de " oi " dans le français standard " poire "



u
(devant voyelle)
[ɥ]
alui
tuic
juïnjióouc
jua
juê
Se prononce comme en français standard dans " nuit "




ill et y

[j]

acheuille
baubeuille
aye
choúye
A Hérémence, le l mouillé connaît deux réalisations qui varient selon le locuteur.

Il se prononce soit comme en français standard dans " fille " /j/, soit comme en italien standard dans " egli " /ʎ/ (l mouillé).




[ʎ]

acheuille
baubeuille

       
Voyelles nasales
oun
[ũ]
counchô
amoun
rounjieu
Il n'existe pas d'équivalent en français standard. Il s'agit d'un " ou " nasalisé.


ïn
[ə̃]
ïn Praulïn
bâlïn
lïnsolon
Il n'existe pas d'équivalent en français standard. Le " ïn " tend vers un [ə] (schwa) nasalisé


in, im
[ɛ̃]
infan
torrin
Se prononce souvent comme en français standard dans " matin ".
imbochióouc
trintse
Certaines fois, en raison du contexte phonique, la voyelle nasalisée est suivie d'un " m " ou d'un " n ".

an, am, en

[ã]

enchêre
éthan

granzètta

Les graphies " en " et " an " se prononcent de la même manière, en général comme en français dans " enfant ".

[ãn], [ãm]

antan

intsampâ

Parfois le son " n " ou " m " peut s'entendre après la voyelle nasalisée [ã]

[an], [am]

[øn]

manoúvra

greny

Les graphies " an ", " am " et " en " peuvent aussi présenter un " a " ou un " e " non nasalisé suivi de la consonne " n " ou " m ".


       
Diphtongues
ei
[ɛi]
cheila
eijieu
reisse
Le " ei " se rapproche de la séquence " eille " dans le français standard " seille " ([ɛj])

[ɛ̝]

dreic
neic
Dans la séquence " eic ", le " ei " se réduit généralement à [ɛ̝].

óou, óó
[ɔʊ]
óoura
tsóoudèron
Il n'existe pas d'équivalent en français standard. La séquence " óou " est parfois orthographiée " óó " dans ce dictionnaire en ligne.
[ɔ̝]

bóouc
frinjióouc

Dans la séquence " óouc ", le " óou " tend vers la monophtongue [ɔ̝].
       
Consonnes
th
[θ]
ètheila
mothè
moth
A Hérémence, le " th " connaît deux réalisations qui varient selon le locuteur. Soit il s'approche du " th " dans l'anglais standard " thing ", soit il oscille entre [h] dans l'allemand standard " erhalten " et [χ] dans l'allemand standard " Bach ".

[h], [χ]

èheila
mohè
moh


h
[h]
èhaneillon
èhóoure
èhótchieu
Se prononce comme en allemand standard dans " erhalten ".


r
[ɾ]
(r " roulé ")
tornèt
droumic
parin
tor
pantire
Se prononce comme en italien standard dans " parente ".
S'articule avec le bout de la langue et ne présente qu'un seul battement




rr
et r-
(au début du mot)
[ʁ]
torrin
parrin

rathé
róeunâ

Se prononce comme en français standard dans " torrent " et " raisin ".



k
et c (devant a, o, u)
[k]
kebeuló
koliê

colièrâ
campâ

Se prononce comme en français standard dans " connaître ".
Les lettres " k " et " c " (devant a, o, u) se prononcent de la même manière.
Un mot identique peut parfois être écrit avec les deux graphies dans ce dictionnaire en ligne.



ch
[ʃ]
chatson
choúye
counchô
Se prononce comme en français standard dans " chat ".


gn, ni
[ɲ], [nj]
lania
bèjonieu
mountagne
Se prononce presque comme en français standard dans " vigne ".


j
[ʒ]
jéthró
reijon
pleijic
Se prononce comme en français standard dans " toujours ".


       
Quelques remarques sur la syntaxe
Article défini féminin singulier

le = sujet

 

la = complément

Le neic ke i'a bailla i'a fé fére ónna la-intse.
La neige qui est tombée a provoqué une avalanche.

Le vayon iè croei pè la neic.
Le sentier est recouvert par la neige.

En patois d'Hérémence, l'article défini féminin singulier se décline.
Lorsqu'il précède le sujet, il présente la forme " le ". Lorsqu'il précède le complément, il présente la forme " la ".






Article défini masculin singulier

le = sujet

 

lo = complément

 

 

Le juïnjióouc cherve a bien juïndre davoueu plantse.
Le rabot-finisseur sert à bien joindre deux planches.

Baille-mè lo juïnjióouc, sta plantse va pâ bien.
Passe-moi le rabot-finisseur, cette planche joint mal.

En patois d'Hérémence, l'article défini masculin singulier se décline.
Lorsqu'il précède le sujet, il présente la forme " le ". Lorsqu'il précède le complément, il présente la forme " lo ".






deux
dau = masculin
davoueu = féminin
dau, davoueu
Prin dau blètson.
Prin davoueu póme
En patois d'Hérémence, " deux " présente une forme différente s'il accompagne un substantif masculin ou un substantif féminin


       
Adjectifs et pronoms dꮯnstratifs
Démonstratifs   Dans le patois d'Hérémence, il existe deux démonstratifs.  
sti(c) = ce ...-ci, celui(-ci)
(masculin)
Prin sti veiró.
Tó prinjiche stic ?
Prends ce verre.
Si tu prenais celui-ci ?
 


sta = cette ...-ci, celle(-ci) Prin sta póma.
Tó prinjiche sta ?
Prends cette pomme.
Si tu prenais celle-ci ?
 


stóou(c) = ces ...-ci, ceux(-ci) Prin stóou veiró.
Tó prinjiche stóouc ?
Prends ces verres.
Si tu prenais ceux-ci ?
 


ste = ces ...-ci, celles(-ci)

Prin ste póme.
Tó prinjiche ste ?
Prends ces pommes.
Si tu prenais celles-ci ?
 



Démonstratifs      
ché = ce ...-là, celui(-là) Prin ché veiró.
Tó prinjiche ché ?
Prends ce verre.
Si tu prenais celui-là ?
 


hla = cette ...-là, celle(-là) Prin hla póma.
Hla lé ?
Prends cette pomme.
Celle-là ?
 



hlóou(c) = ces ...-là, ceux(-là) Prin hlóou veiró.
Tó prinjiche hlóouc ?
Prends ces verres.
Si tu prenais ceux-là ?
 


hle = ces ...-là, celles(-là)

Prin hle póme.
Tó prinjiche hle ?
Prends ces pommes.
Si tu prenais celles-là ?